environnement-voyages

environnement-voyages

ENVIRONNEMENT-CLIMAT 2015


LE NIVEAU DE LA MER MONTE PLUS VITE QUE PREVU;

 

Le niveau des mers monte plus vite que prévu.

 

Bergen panorama 150629js093.JPG

 

Selon des chercheurs canadiens, la calotte Antarctique va fondre plus vite que ne le prédisent les modèles actuels.  Sur les côtes de l'Antarctique, les falaises de glace s'écroulent parfois, accélérant la fonte.  Ce phénomène est difficilement quantifiable, mais un nouveau modèle permet de prévoir une montée des eaux plus rapide.

 

Pour d’autres chercheurs, cette fonte modifiera la circulation des eaux de l’Atlantique, avec, pour effet, une accélération de la fonte des glaces de l’Antarctique et du Groenland.

 

Si ces études elles sont confirmées, il faudra revoir à la hausse la montée du niveau de la mer à la fin de ce siècle et au-delà.  Il est difficile de prévoir la vitesse de fonte les inlandsis groenlandais et antarctique.

Il semblerait que les apports d’eau douce et froide des modifie les échanges de chaleur et donc les courants au sein de l’océan.  Ces différences de températures plus marquées en surface conduiraient à des tempêtes plus violentes.

 

Deux équipes, indépendantes, viennent de publier coup sur coup les résultats de leurs études, tout à fait complémentaires.

On prévoit une montée des eaux de 0m5 à 1m à l’horizon 2100.

 

Certaines villes, comme Miami, New-York, Venise et des villes côtières des Pays Bas seraient certainement inondés.

 

L’effet continuerait de s’amplifier ensuite, conduisant les siècles suivants à une hausse de 15m en 2500.

Ces résultats doivent encore être confirmés.

 

Pour les détails, je vous suggère de consulter un récent article de Jean-Luc Goudet pour Futura-Sciences.

 

//www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/rechauffement-climatique-fonte-antarctique-niveau-mers-montera-plus-vite-prevu-62263/#xtor=EPR-21-%5BHEBDO%5D-20160406-%5BACTU-Fonte-de-l-Antarctique-:-le-niveau-des-mers-montera-plus-vite-que-prevu%5D

 

Bonne lecture

Jacques Schwers

Le 6 avril 2016

 


06/04/2016
0 Poster un commentaire

La montée des eaux et les grandes villes du monde.

La montée des océans et les grandes villes du monde

 

antarctica3

Le réchauffement climatique accélérerait la fonde glaciaire, provoquant une hausse du niveau de la mer de 60 mètres d'ici 10.000 ans. Situé au pôle Sud, sur environ 14 millions de km², l'Antarctique est composé d'environ 98 % de glace comme ici, au lac Fryxell. © Joe Mastroianni, Wikimedia Commons, DP

 

La combustion des combustibles fossiles a pour effet la montée des températures moyennes sur la terre.  Cela conduira, à terme, à la fonte totale de la glace des pôles et engendrer une importante montée des eaux.  L'élévation du niveau de la mer qui en découlerait aurait de lourdes répercussions sur toutes les zones littorales de la terre et sur la population qui y habite.

 

Le réchauffement climatique accélérerait la fonde des glaces des pôles  provoqueront une hausse du niveau de la mer, que l’on estime à 60 mètres d'ici 10.000 ans.

 

Selon une étude parue dans Science Advances, des villes comme New York, Londres, Rome et Tokyo pourraient être submergées.

À l'aide de logiciels de simulation, des scientifiques ont montré que la combustion des ressources fossiles, comme le charbon et le pétrole, est suffisante pour éliminer un jour la calotte glaciaire de l’Antarctique.

Ils ont prévu, dans le pire des cas, une hausse du niveau de la mer de 3 mètres par siècle.

 

A la fin de ce siècle, de nombreuses villes, comme Miami, New-York, Venise ou Amsterdam seront déjà en partiellement submergées.

 

Pour les auteurs de l'analyse scientifique, d'autres études sont requises pour appuyer ces prédictions.  Mais, dès à présent, elles montrent que le changement climatique n'est pas un phénomène anodin.

Bien au contraire, s'il se pérennise, le modèle énergétique actuel pourrait changer le visage de la planète et impacter durablement les générations à venir.

 

Je pense personnellement qu’il est plus que temps de réagir et de réduire de façon drastique les émissions de gaz à effets de serre et prévoir dès à présent une augmentation du niveau de la mer dès la fin de ce siècle.

 

Texte adapté d’un article de la revue Futura – Sciences :

//www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/rechauffement-climatique-montee-eaux-menacerait-certaines-grandes-villes-monde-59817/#xtor=EPR-21-%5BHEBDO%5D-20150923-%5BACTU-La-montee-des-eaux-menacerait-certaines-grandes-villes-du-monde%5D

 

//www.dailymotion.com/video/x2fdq4z_cop21-la-banquise-arctique-disparait-a-une-vitesse-inquietante_school

 

Jacques Schwers

Le 28/10/2015


28/10/2015
0 Poster un commentaire

La croûte terrestre située sous l'Islande se soulève

La croûte terrestre située sous l'Islande se soulève

 

Une étude américaine révèle que, du fait de la fonte de ses glaciers, l'Islande se soulève à une vitesse de trois centimètres par an. Ce phénomène pourrait s'accompagner d'un accroissement de l'activité volcanique sur l'île.

D’après l’article "Climate driven vertical acceleration of Icelandic crust measured by CGPS geodesy”

 

glacier Islande

Les glaciers de l'Islande (ci-dessus, le glacier du Vatnajökull) fondent de plus en plus vite, ce qui a pour effet de "soulever" littéralement l'île de plusieurs centimètres par an, révèle une étude. Crédits : Andreas Tille

 

Une étude publiée par des chercheurs de l'Université d'Arizona à Tucson, Etats-Unis révèle que, suite au réchauffement général du climat, et à la fonte de plus en plus rapide de ses gigantesques glaciers, la croûte terrestre située sous l'Islande se soulève de manière étonnamment rapide.

Dans le centre et le sud de l’Islande, certaines zones se sont élevées de plus de trois centimètres par an.

 

Pour arriver à ces conclusions, les auteurs de cette étude ont placé 62 capteurs GPS à différents endroits de l'île.  Au cours du temps, les données envoyées par ces capteurs via des satellites ont permis de mesurer le lent déplacement des roches de l'île.

L'intérêt de ces travaux est qu'ils montrent pour la première fois l'existence d'un lien étroit entre la vitesse de fusion de la glace et la rapidité du soulèvement de la croûte terrestre en Islande.

 

La fonte des glaciers de l'Islande pourrait également accroître l'activité volcanique en Islande, au cours de ces prochaines décennies, comme cela s’est produit lors de la dernière déglaciation il y a quelques 12 millions d’années.

 

Ces travaux seront prochainement publiés dans la revue Geophysical Research Letters, sous le titre "Climate driven vertical acceleration of Icelandic crust measured by CGPS geodesy".

 

 

//www.journaldelascience.fr/environnement/articles/croute-terrestre-situee-sous-lislande-souleve-4549

(Texte original de Julie Aram)

 

//onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/2014GL062446/abstract

Recherches réalisées par la géophysicienne Kathleen Compton et son équipe.

 

 Jacques Schwers

le 6 février 2015


06/02/2015
0 Poster un commentaire