environnement-voyages

environnement-voyages

RENARDS ET MALADIE DE lYME

Les renards et la maladie de Lyme

Les renards aident à lutter efficacement contre la maladie de Lyme

(photo Consoglobe)

Les prédateurs peuvent lutter contre les infections véhiculées par les tiques, comme la maladie de Lyme.

Lorsqu’ils sont nombreux sur une parcelle forestière, le nombre de tiques infectées diminue.

D’après Émilia Capitaine (Consoglobe)

https://www.consoglobe.com/renards-lutter-maladie-de-lyme-cg

 

 

Selon les conclusions d’une récente étude, plus les renards et les fouines sont nombreux, moins les tiques infectent la faune.

 

Ils jouent ainsi un grand rôle contre les maladies véhiculées par les tiques, comme la maladie de Lyme.

Les renards, mais aussi les fouines, qui sont des prédateurs, permettraient de lutter efficacement contre les maladies véhiculées par les tiques, notamment la maladie de Lyme, transmise par la bactérie Borrelia. Ce sont les conclusions d’une étude publiée le 19 juillet 2017 sur le site de The Royal Society.(1)

Les expériences ont été motivées par le postulat de départ suivant : après avoir éclos, les acariens s’en prennent aux organismes auxquels ils ont facilement accès.

Dans la plupart des cas, il s’agit de rongeurs.

Or, ces rongeurs sont très souvent porteurs d’infections transmissibles à la tique, qui contaminera à son tour d’autres animaux.

 

Les prédateurs peuvent être d’un grand secours pour lutter contre ce cercle vicieux, en réduisant le nombre de tiques infectées.

En outre, plus le nombre de prédateurs est important, moins les rongeurs présentent de tiques sur leur organisme. Un phénomène que les chercheurs expliquent par le fait que la présence de renards et de fouines fait peur aux rongeurs qui, du coup, sortent moins.

Les rongeurs se faisant discrets, les tiques attaquent d’autres cibles, non porteuses d’infections.

 

Je vous suggère de lire l’article original à l’adresse :

https://www.consoglobe.com/renards-lutter-maladie-de-lyme-cg

 

Jacques SCHWERS

le 14/08/2017

 

A lire aussi : 

 

  1. Cascading effects of predator activity on tick-borne disease risk“, Proceedings of the Royal Society

 



14/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres