environnement-voyages

environnement-voyages

L'humanité vit à crédit depuis le 18 août 2014

"Jour du dépassement" : l'humanité vit à crédit depuis hier

Soleil140811js007w.JPGPhoto js  (C)
 

Le "Jour du dépassement" a été fixé au lundi 18 août, date à laquelle la consommation de l'humanité excède ce que la nature est capable de générer en un an.

 

 

Tous les ans, l'ONG Global Footprint Network calcule le "Jour du dépassement", date à laquelle la consommation de l'humanité en ressources naturelles excède ce que la nature est capable de générer en un an sans entamer son capital.

Ce calcul tient compte de l’alimentation, des matières premières, de l’absorption des déchets et de a production de CO2.

Selon cette ONG, depuis le lundi 18 août, la Terre vit "à crédit".

Nous avons consommé en moins de huit mois l'équivalent des ressources naturelles que peut produire notre planète en un an sans compromettre leur renouvellement.

A partir de ce 19 août, l'humanité entre en déficit écologique et nous allons devoir finir l'année "à crédit".

 

Si la Terre a été pendant très longtemps à même de répondre aux besoins des hommes sans s'épuiser, le "seuil critique" a été atteint pour la première fois le 19 décembre 1987 en raison de la croissance économique et démographique mondiale du début des années 70.

 

La date fatidique ne cesse d'avancer.

Le "seuil critique" était fixé à la mi-novembre dans les années 1980, en octobre dans les années 1990, en septembre dans les années 2000 et le 20 août en 2013.

 

Le constat est donc implacable.  Chaque année, le "Jour du dépassement" tombe de plus en plus tôt.

Notre "dette écologique" n'a pas, depuis 1970, cessé de grossir.

C’est un signe, selon l'ONG, du niveau de vie de moins en moins soutenable de Terriens, qui sont de plus en plus nombreux.

Aujourd'hui, 86% de la population mondiale demande plus à la nature que ce que leurs propres écosystèmes peuvent renouveler.  La faute en est à une surpopulation de certaines régions, et surtout à une consommation déraisonnable d'énergie, au gaspillage des ressources naturelles, à l'augmentation de l'émission de CO2.

 

Selon Global Footprint Network, il faudrait une planète et demie pour produire les ressources écologiques renouvelables nécessaires pour soutenir l'empreinte actuelle de l'humanité.

 

Toutefois, même si les chiffres sont mauvais, il est encore temps de prendre des mesures d’urgence et construire un avenir prospère, fondé sur l'utilisation durable des ressources : isolation des maisons, gestion de la circulation aérienne et terrestre, gestion des ressources naturelles, réduction de la consommation en CO2, etc.

Mais il faut agir immédiatement.

 

 

A ce sujet, la section belge du WWF appelle le futur gouvernement fédéral à inscrire la transition énergétique à son agenda.  C’est un début, mais c’est probablement insuffisant.

 

J’ai puisé dans plusieurs sources pour rédiger cet article.  Je vous suggère de la consulter pour plus de détails.

 

Sciences et avenir (Hugo Jalinière) :

//www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20140819.OBS6633/jour-du-depassement-l-humanite-vit-a-credit-depuis-hier.html

 

La Libre Belgique :

//www.lalibre.be/actu/planete/la-planete-vit-a-credit-des-ce-mardi-53f2dece3570667a63945197

 

 

Jacques Schwers

Le 24 août 2014

 



24/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres