environnement-voyages

environnement-voyages

Le jardin malin

Le jardin malin

La semaine sans pesticides organisée fin mars 2013 vous a incités, j’espère, à mieux soigner la santé de notre jardin sans utiliser de produits dangereux, engrais chimiques, pesticides et/ou désherbants.

 

Le printemps particulièrement tardif permet de prolonger la saison de plantations.

Si c’est possible, plantez des arbres et arbustes qui, en plus de leur structure, apporteront différents étages de végétation pour les oiseaux et insectes.

Les fleurs offriront le pollen et le nectar indispensables pour les bourdons, les abeilles et les papillons.  Mais songez que, pour le papillon, il faut des  plantes hôtes indigènes spécifiques à chaque espèce.  Dans ce domaine, l'ortie, est le "must" d'un jardin naturel !

Avant de planter, commencez par bien observer votre jardin : la qualité du sol, l’ensoleillement, l’humidité, etc.  Cette connaissance vous permettra de planter la bonne plante au bon endroit, et être certain qu’elle résistera aux attaques des maladies ou des insectes non désirés.

 

Il faut absolument éviter les engrais chimiques, les anti-herbes et les pesticides, toxiques pour les animaux.

 

Les coccinelles remplaceront avantageusement tous les insecticides, qui, eux, ne sont pas sélectifs.  Rappelez-vous que les abeilles, les guêpes et les bourdons sont indispensables pour l’éparpillement du pollen des fleurs.

Afin d'avoir un maximum d'insectes pollinisateurs assurant un bon équilibre des plantes de votre jardin, étendez  au maximum les périodes de floraison ainsi que les espèces de fleurs : les marguerites, la carotte,  la digitale, les lamiers, etc.  Il faut aussi laisser les plantes des environs s’installer naturellement.  Vous pouvez aussi aller chercher et semer des graines de fleurs sauvages trouvées le long des chemins.

Le compost naturel, fabriqué à partir de déchets de légumes de la cuisine, fournira un excellent engrais naturel.

Il existe également des moyens physiques d’empêcher les limaces de ravager votre potager sans utiliser d’anti-limaces.  Ces limaces, empoisonnées, pourraient tuer les oiseaux qui les consomment.

Il faut entretenir votre jardin, tailler les arbres fruitiers, protéger la terre par du paillage, prévoir des bains pour les oiseaux, installer des refuges d’insectes.

Soyez heureux et profitez de votre jardin naturel tout fleuri.

 

Dans un prochain article, je parlerai plus précisément des pesticides.  En attendant, faites-moi part de votre expérience en ce domaine.

Jacques

15 avril 2013

 

(Adapté des sites de « Natagora » et de « Réseau Nature »)



15/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres