environnement-voyages

environnement-voyages

LE RENARD EN VILLE

Les renards en ville

Renard150514js003w.JPG

 

Renard roux   photo js (C)


C’est un phénomène bien connu des Bruxellois, Maître Renard a envahis notre belle capitale européenne.  Ils viennent de la Forêt de Soignes, et pénètrent jusqu’au centre-ville par les voies de chemin de fer et les sites propres des transports en commun.

 

Dans certaines communes du sud et de l’est de Bruxelles, on en rencontre parfois, même pendant la journée.

Ils ne sont pas spécialement agressifs vis-à-vis de l'homme ou des animaux domestiques, en tous les cas pas plus agressifs que certains chiens non tenus en laisse que je croise au cours de mes promenades.

Renard150514js005w.JPGRenard roux   photo js  (C)

 

Ils sont attirés en ville par la grande quantité de déchets comestibles que nous laissons la nuit dans des sacs poubelles sur nos trottoirs.  Dans certains quartiers, on recommande aux habitants de placer leurs sacs blancs dans des poubelles en plastiques dur.

Par ailleurs, certaines personnes laissent de la nourriture dans leurs jardins, voire même dans leur cuisine, à l’attention de ces renards, ce qui les attire.

Ce comportement est déconseillé par les Bruxelles-Environnement.

 

Pour rappel, ce sont des animaux sauvages, impossibles à apprivoiser.  Si le renard estime qu’il se trouve en danger en face de l’Homme, il pourra le mordre pour se défendre.  Cette morsure peut être dangereuse si elle n’est pas soignée immédiatement.

 

En Région bruxelloise, les principales nuisances signalées sont les sacs-poubelles éventrés (ceci avec l’aide des pies et des corneilles) et les terriers mal situés.  Par ailleurs, le goupil urbain est en bonne santé.

Le parasite qui provoque l'échinococcose alvéolaire, maladie transmise à l'homme, est présent chez les renards de Belgique, mais surtout dans les Ardennes.  Il faut donc se méfier des fruits et plantes comestibles situés trop près du sol, dans une zone ou le renard pourrait avoir laissé des excréments.

Renard150514js011w.JPGRenard roux  photo js  (C)

 

Selon certaines sources environ 3 000 renards se seraient installés à Bruxelles, dont quelques dizaines dans le Pentagone.  Les territoires des renards sont contigus et plus ou moins grands en fonction des possibilités de nourriture.

A la fin de l'été, les jeunes devenus adultes partent à la recherche de leur propre habitat, et parcourent de longues distances. C'est à ce moment-là que le risque d’accident avec un véhicule est plus grand.

 

Le renard est opportuniste et capable de s’adapter à de nouvelles conditions de vie.  En Région Bruxelloise, le renard est une espèce protégée.  Il est donc interdit de les tuer, ce qui n’est pas le cas dans les régions flamande et wallonne.

Par ailleurs, d’autres villes européennes sont confrontées au même problème.

 

Références :

//www.levif.be/actualite/environnement/trop-de-renards-a-bruxelles/article-normal-373703.html

//www.environnement.brussels/thematiques/espaces-verts-et-biodiversite/la-biodiversite/faune/mammiferes/le-renard

//www.environnement.brussels/thematiques/espaces-verts-et-biodiversite/la-biodiversite/les-biotopes-bruxellois/la-rue

//www.environnement.brussels/thematiques/espaces-verts-et-biodiversite/la-biodiversite/peut-nourrir-les-animaux-sauvages

 

 

Jacques Schwers

Le 16 mai 2015

 



16/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres