environnement-voyages

environnement-voyages

Les pêcheurs de crevettes à cheval

Les pêcheurs de crevettes à cheval (Oostduinkerke-Koksijde)

Pêcheurs crevettes140909js159w.JPGPêcheurs d crevettes à cheval  (photo js (C))

 

La pêche de crevettes à dos de cheval se pratique d’avril à octobre sur les plages d’Oostduinkerke (Koksijde), sur la Mer du Nord.  Depuis décembre 2013, la pêche à la crevette à cheval est inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

 

La pêche à la crevette est une des activités touristique les plus connues de la région de Koksijde, sur la côte belge.

Le pêcheur, habillé d'un ciré et de cuissardes et coiffé du suroît, est assis sur le dos de son cheval, en général un gros brabançon.

Il fait avancer son cheval dans l'eau jusqu’au poitrail, puis le fait avancer parallèlement à la côte, traînant derrière lui un filet en forme d’entonnoir maintenu ouvert par deux planches en bois.  Il y ajoute une chaine qui racle le sable, provoquant des vibrations qui font bondir les crustacés et les fait pénétrer dans le filet.

La longueur du train, de la tête du cheval jusqu'à l’extrémité du filet, atteint 20 à 30 de mètres.

Jadis on utilisait d'autre races de chevaux, de petite taille, voire même,  après la Première Guerre mondiale des mules.

La pêche, se pratique en eau peu profonde, sur une côte plate légèrement pentue, durant 90 minutes avant et 90 minutes après la marée basse.
La plage et la zone de surf d'Oostduinkerke, entre Koksijde et Nieuwpoort, où les crevettes grises abondent, est un endroit idéal pour cette activité.

 

Durant la pêche, les 3 ou 4 pêcheurs à cheval sont entourés d’un nuage de Goélands et Mouettes, très intéressées par un bon repas en perspective.

De temps à autre, pêcheurs et chevaux sortent de l'eau pour vider le chalut dans des tamis, et transvaser les crevettes dans les paniers en osier fixés des deux côtés, sur les flancs du cheval.  En même temps, ils laissent sur le sable tous les petits alevins, crabes et autres petites méduses, piégés par le chalut, et qui sont immédiatement ingurgités par les Goélands et les Mouettes.

 

Dès le retour du pêcheur à la maison, les crevettes sont cuites et présentées aux acheteurs.

 

Ce type de pêche artisanale exige un haut degré de confiance entre l'homme et l'animal et une bonne connaissance de la mer.

Il inclut tous les membres de la famille puisque, de générations en générations, les hommes apprennent leur métier à leurs enfants, tandis que les femmes s'occupent traditionnellement de la cuisson des crevettes. Certaines familles sont davantage spécialisées dans la pêche, d'autres dans la confection des filets.

 

Au Musée de la pêche, dont je parlerai plus tard, réserve à ce type de pêche une place importante.  Il existe même une Association «Orde van de Paardenvissers» (l’Ordre des pêcheurs à cheval), qui documente et sensibilise le public sur ce genre de pêche.

L’Unesco, qui a reconnu ce genre de pêche,  relève notamment que «La pêche aux crevettes à cheval permet aux pêcheurs expérimentés de transmettre leurs connaissances et leur savoir-faire aux jeunes générations, tout en donnant à la communauté d’Oostduinkerke un sentiment d’identité et de respect du milieu marin».

 

Si vous passez par la côte belge, arrêtez-vous à Oostduinkerke : vos (petits)-enfants adoreront regarder cette activité.

 

REFERENCES :

//fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%AAche_aux_crevettes_%C3%A0_cheval_%C3%A0_Oostduinkerke

 

//fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%AAche_aux_crevettes_%C3%A0_cheval_%C3%A0_Oostduinkerke

 

//www.lesoir.be/497495/article/actualite/belgique/2014-03-18/pecheurs-crevettes-cheval-oostduinkerke-ont-recu-certificat-unesco

 

Jacques Schwers

Le 12 octobre 2014



12/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres