environnement-voyages

environnement-voyages

Notre croisière dans les Caraïbes (2013)

Notre croisière aux Caraïbes

Notre but, en allant à Miami était de participer à une croisière organisée par le GIN (Global Information Network).  Il s’agit d’une organisation américaine dont le but est d’aider ses membres à vivre leurs rêves.  Les réunions du GIN sont essentiellement basées sur la formation personnelle et sur la manière d’appliquer la Loi de l’Attraction : « Vous devenez ce à quoi vous pensez ».

 

Dans ce cadre, nous avons embarqué à Miami, à bord du mv Norwegian Pearl, de la Société Norwegian Cruise Lines (NCL).

C’est un paquebot moderne, 11 ponts accessibles aux passagers, 394m de long, 34m de large, 8m20 de tirant d’eau, vitesse 23 nœuds, 2384 passagers et 1101 membres d’équipage.  Il y a aussi une piscine, un casino, des magasins hors taxe, bref, tout ce qu’il faut pour ceux qui veulent dépenser leur argent, sans oublier un grand amphithéâtre et un certain nombre de salle de conférences.  C’est un bateau très stable, même par relativement gros temps.  Nous avons surtout senti un tout petit roulis à certains moments, surtout au retour : il y avait à ce moment ce que les marins appellent une « petite brise » (vent 3 à 4 Beaufort), avec un début de crêtes blanches sur les vagues.

A l’arrivée au port, nous déposons nos grosses valises sur un chariot, qui va les porter à bord.  Comme dans les aéroports, il y a des contrôles rayons-X à l’entrée.

Puis, c’est notre inscription au desk d’entrée, où nous recevons notre carte magnétique qui nous sert de sésame, de carte visa à bord et de clé de cabine.  Avant de monter à bord, on nous pulvérise un désinfectant sur les mains : la phobie des « germs », typiquement américaine.  On nous demande même si nous n’avons pas de maladies contagieuses, pas mal à la gorge ou au ventre.  On nous offre même une consultation médicale si c’est nécessaire.

Nous une cabine sur le pont inférieur, très exiguë mais très bien agencée : il y a des placards partout.  Nous y retrouvons nos bagages.

Notre premier repas de midi est un immense buffet froid et chaud, très varié et très bon.  Nous somme revenus au même restaurant durant toute la croisière, même s’il y avait 14 bars et restaurants à bord !  A noter qu’en entrant dans la salle à manger, on nous pulvérisait encore un désinfectant sur les mains.

En ce qui nous concerne, nous n’avons guère profité des avantages proposés sur le bateau : nous avons eu deux journées complètes très studieuses, des conférences très intéressantes, sur différents sujets de développement personnel.

Nous avons entendu parler, entre autres, du bienfait  du trampoline, de la manière de s’adresser à des tiers, de la réduction de son âge biologique, et de l’invitation à transformer son stress en joie et en succès.

La seconde journée on nous a parlé de la manière de résorber nos stress et de soigner notre corps dans son ensemble, de prendre le contrôle de notre vie, de dominer  les problèmes causés par la culpabilité.  Il y avait aussi une conférence sur l’amour pour soi-même et pour les autres.  La dernière conférence était donnée par un conférencier de 82 ans plein d’entrain : je n’avais jamais vu ça !  Elle avait pour titre « Pourquoi je fais ce que je fais ? » : le conférencier nous y a développé les 13 personnalités humaines.

Entre ces deux jour, un arrêt à Cozumel, avec excursion sur le site inca de Tulum (voir l’article à ce sujet).

Le matin du 4ième jour, nous étions à quai à Miami.  Dans la pénombre du jour naissant, nous voyons passer des silhouettes qui courent : ce sont les participants au marathon de Miami, sponsorisé par la banque ING.  Ils ont passé pendant près de ¾ d’heure.  La sortie du navire est assez longue : 3 heures d’attente pour évacuer quelques 2000 passagers, surtout quand il y a trop peu de taxis.

Un merveilleux et passionnant voyage, même s’il ne ressemblait pas aux croisières classiques, mais cela nous convenait parfaitement.

Comme je l’ai déjà dit, Miami est le point de départ de nombreuses croisières plus « classiques », plus touristiques, notamment avec la NCL (Norwegian Cruise Lines) ou d'autres organisateurs de croisière comme "Royal Caribean" ou "Grandeur of the Seas"

 

Un dernier conseil : avant d’aller aux Etats Unis, n’oubliez pas votre document « ESTA », et souvenez-vous que la police américaine n’a aucun humour !!

Bons voyages

Jacques

27/02/2013

 



27/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres