environnement-voyages

environnement-voyages

La fonte des glaces

La fonte des glaces

 

Chaque été, les glaces de l'Arctique fondent et se désagrègent, perdant ainsi leur pouvoir réfléchissant, ce qui accélère le réchauffement climatique en cours.  La disparition de sa banquise faciliterait également l’accès à des gisements de pétrole et de gaz, tout en ouvrant de nouvelles routes maritimes. Mais la fonte des glaces pourrait également dégager des tonnes de méthane, ce qui accélèrerait le réchauffement climatique.

 

Toutes les observations scientifiques de notre planète confirment, chaque année, un recul des glaciers, en particulier dans la région du Pôle Nord.

Une analyse de données satellites a permis d’évaluer à 15% la diminution de la de la glace arctique depuis les années 80.

Ce phénomène est du, en partie à la formation d'eau liquide sur la glace, et en partie à l'amincissement de ladite glace, et la formation de zones d’eau libre.

Ce phénomène réduit considérablement la réflectivité de la glace, et augmente la quantité de rayonnements solaires absorbés par la terre, ce qui pourrait favoriser le réchauffement de notre planète.

La vitesse de perte de glace de l'Arctique dépasse de loin les prévisions des modèles climatiques existants, y compris ceux utilisés par le Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat, le GIEC.

 

Au niveau environnemental, la fonte définitive de la banquise du grand Nord constitue un bouleversement exceptionnel conduisant à la disparition de nombreuses espèces endémiques, comme l’ours polaire.  Le réchauffement climatique provoquera, à la longue, une perte de biodiversité et une augmentation sensible du niveau de la mer.

 

Cet événement est, malheureusement, souvent considéré comme une bonne nouvelle par certains Etats industriels, en particulier dans le domaine de l’énergie et de l’économie.

L’Arctique est en effet supposé abriter d’abondantes ressources énergétiques fossiles, en l’occurrence 30 % des stocks planétaires de gaz et 13 % du pétrole mondial.

La disparition de sa banquise faciliterait l’accès à ces gisements, tout en ouvrant de nouvelles routes maritimes, ce qui favoriserait les échanges économiques entre l’Asie et l’Amérique du Nord.

Mais ces industries extractives endommageraient encore plus la faune et la flore de ces régions froides.

De plus, des chercheurs britanniques et hollandais ont révélé récemment que, en se réchauffant, les glaces du Pôle Nord vont libérer les énormes quantités de méthane, environ 50 milliards de tonnes, qu’ils séquestrent en leur sein.  Or, le méthane est un gaz au pouvoir de réchauffement vingt fois supérieur au CO2.  L’accumulation de méthane dans l’atmosphère va conduire inexorablement à une accélération du phénomène d’effet de serre, donc de la hausse moyenne des températures planétaires.

Selon l’étude, le seuil d’élévation moyenne des températures de 2°C pourrait être franchi beaucoup plus tôt que prévu, soit entre les années 2035 et 2050.  L’humanité fera face à des événements climatiques extrêmes de plus en plus fréquents et violents, comme la sécheresse, les inondations, les cyclones, etc.

Les chercheurs considèrent qu’il s’agit là d’une véritable « bombe économique à retardement ».  Ils chiffrent le coût et les dommages, liés à la disparition de la banquise Arctique, à quelque 60.000 milliards de dollars, l’équivalent du PIB mondial de 2012.

 

Les chercheurs estiment que les changements qui se produisent au pôle Nord doivent entrer dans les discussions économiques au niveau mondial.

 

 

Pour conclure, il est grand temps de réagir, tant pour déduire le réchauffement climatique, que pour empêcher les industries de coloniser le Pôle Nord, aux dépends de la biodiversité locale.

Je vous en prie, réagissez à cet article, soit par des commentaires, soit via le forum que j’ai ouvert il y a peu.

 

 

Références :

Pour plus de détails, je vous invite à consulter :

 

http://www.univers-nature.com/actualite/la-fonte-de-la-banquise-bombe-economique-a-retardement-64178.html

 

http://www.newscientist.com/article/dn23994-arctic-ice-grows-darker-and-less-reflective.html#.UgCXs2FV3IV

 

 

Jacques

Le 10 juillet 2013



10/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres