environnement-voyages

environnement-voyages

Les îles Vierges : St Thomas

Les Iles Vierges : St Thomas

 

Certhosiaia cyane20140107js244w.JPG
 

Les îles Vierges

 

Les îles Vierges forment un archipel, à l’est de Puerto Rico, dans les Petites Antilles.  Elles se composent d'une centaine d'îles, dont la majorité ne sont que des îlots et récifs.  Elles s'étendent depuis Puerto-Rico jusqu'à la Fosse d’Anegata, plus au sud.

Cette fosse, de 6.400m de profondeur, est une discontinuité géomorphologique sise au niveau de la zone de subduction entre les plaques américaine et caraïbe.

 

Les îles Vierges sont subdivisées en trois entités politiques distinctes :

Les îles Vierges espagnoles à l'ouest, qui font partie de l'Etat de Puerto Rico

Les îles Vierges américaines, au sud.  C’est dans ces îles que se trouve l’île de St Thomas, où nous avons fait escale.

Les îles Vierges britanniques, à l'est et au nord (Territoire britannique d'outremer).

 

20140212js01 (2).JPG

 

Historique des îles Vierges américaines

 

Ces îles furent découvertes en 1483 par Christophe Colomb, qui les nomma Santa Ursula y las Once Mil Vírgenes (« Sainte Ursule et les Onze Mille Vierges », raccourci en Las Vírgenes) d'après le jour de leur découverte, la Sainte Ursule, et à la légende des onze mille vierges ( datant du 4° siècle ) qui est associée à cette dernière.

En 1917, le Dannemark, possesseur des îles Vierges depuis 1672, les vendit auxEtats Unis et au Royaume Uni pour 25 millions de dollars.

 

La "Compagnie néerlandaise des Indes Occidentales" avaient établi un poste sur Saint-Thomas en 1657.  Les Danois ont conquis l'île en 1666.  En 1672 ils établissent leur contrôle sur toute l'île par le biais de la "Compagnie Danoise des Indes Occidentales et de guinée".

 

Le terrain est divisé en plantations et la production de canne à sucre devient la principale activité économique.  L'économie de Saint-Thomas devient très dépendante du travail des esclaves et la traite des noirs.

En 1685, la "Compagnie africaine  brandebourgeoise", de d'origine allemande, prend le contrôle du commerce des esclaves vers Saint-Thomas, et loue l'île aux Danois.  Pendant quelque temps l'île devient le plus grand marché aux esclaves du monde. Cette location allemande dure jusqu'en 1693.

 

Dès 1732, s’installent une communauté chrétienne et une petite communauté juive qui construit la plus ancienne synagogue encore utilisé aux États-Unis.

Au début du 19° siècle, le commerce du sucre est en déclin à cause des ouragans, de la sécheresse et surtout la concurrence américaine (notamment la Louisiane).

Cependant, compte tenu de ses ports et ses fortifications, Saint Thomas conserve une importance stratégique.

En 1917, le gouvernement des Etats-Unis a acheté l'île de St Thomas et ses voisines au Danemark.

Saint-Thomas comptait autrefois parmi les repaires de corsaires, pirates et flibustiers.

 

Ces îles étaient originellement habitées par des populations amérindiennes, mais celles-ci disparurent progressivement durant la période coloniale, de maladies, de l'esclavage et de meurtres.

Elles furent remplacées par des esclaves d'origine africaine, employés dans les plantations de canne à sucre et dans des plantation d'indigo.  L’indigotier est un arbuste de 1 à 2 mètres, dont les feuilles produisent une matière colorante.

Les plantations ont à présent disparu, mais les descendants des esclaves sont toujours là, partageant une culture antillaise avec les autres îles anglophone des Antilles.

 

Économie touristique

 

Les îles sont connues pour leurs plages de sable blanc et leurs ports, dont celui de Charlotte-Amalie, où se retrouvent les navires de croisière et les voiliers de plaisance.

La plupart des îles sont d'origine volcanique avec un relief vallonné.

Sainte-Croix, qui se trouve au sud, est l'île la plus vaste avec un relief plus plat.  Le Parc National des îles Vierges couvre environ la moitié de l'île de Saint-John, presque l'intégralité de Hasselt Island et plusieurs autres récifs coralliens.

Les îles sont situées à la frontière de la plaque tectonique de l'Amérique du Nord et la plaque des Caraïbes, ce qui les placent dans une zone à risque pour les séismes et tsunamis.  Elles se situent également dans la zone de passage des ouragans.

 

L'activité principale des îles est le tourisme, qui attire environ 2 millions de visiteurs par an avec notamment les croisières en bateaux.

Le secteur industriel est représenté par le raffinage du pétrole, l’industrie pharmaceutique, et l’horlogerie.

 

St Thomas a une superficie de 81 km² et compte un peu plus de 50.000 habitants.  La ville principale est Charlotte-Amalie, capitale de l'archipel.  La ville doit son nom à la reine Charlotte Amélie (1650-1714), épouse de Christian V de Dannemark.

Cette capitale, possède un statut de « port franc » depuis la fin du 17° siècle, ce qui attire les amateurs de produits détaxés.  Il s’agit d’un port en eaux profondes, qui accueille chaque année, plus d'un millier de paquebots et navires de plaisance.

L’activité principale de ce port est la gestion des boutiques « duty free » (hors taxes), aux pieds des quais d’arrivée des paquebots de croisières.  Libres aux visiteurs de déclarer, ou non, leurs achats aux autorités douanières de leur pars d’origine.

 

L’île elle-même est connue pour, ses plages de sable blanc et ses sites de plongées sous-marines.  Elle dispose aussi d'un parc naturel.

Charlotte-Amalie possède plusieurs bâtiments d'importance historique dont une des plus vieilles synagogue des Etats Unis.

 

Le climat est subtropical, avec une saison des pluies (de mai à octobre), et des risques importants d'ouragans.  Les températures vont de 20 à 30°.

 

En ce quoi nous concerne, nous n’avons pas jugé utile d’acheter des produits hors taxes.  Nous préférons dépenser notre argent autrement que dans des produits de luxe.

N’étant intéressés, ni par le farniente sur les plages de sable blanc, ni par les plongées sous-marines, nous nous sommes contentés d’une promenade en ville et de la visite de la splendide ferme aux papillons.

Il s’agit d’un grand enclos, grillagé de tous les côtés, contenant une vingtaine d’espèces de papillons de toutes les couleurs : un vrai régal pour les yeux.  Il y a même une « nursery », où l'on contrôle le développement des œufs et des nymphes.

 

 

Nous ne restions malheureusement pas assez longtemps pour visiter les réserves naturelles.  Les escales sont limitées à quelques heures : c’est le défaut principal de ce genre de croisières.

Pourtant, ces îles vierges, et surtout ces réserves naturelles, méritent bien le détour, et un séjour plus long que quelques heures que nous y avons passées. 

Les Antilles sont d’ailleurs desservies par bon nombre de lignes aériennes.

 

(Inspiré de différents sites, dont Wikipedia)

 

 

Jacques Schwers

Le 14 février 2014

 



13/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres