environnement-voyages

environnement-voyages

Notre croisière aux caraïbes 2014

 celebrity20140106js210w.JPG

Notre croisière aux Caraïbes.

Comme l’année passée, nous sous sommes rendus, mon épouse et moi-même, à Miami, en Floride, pour une nouvelle croisière aux Caraïbes.

Rappelez-vous, l’année passée, après un séjour à Miami, nous avons fait une croisière de 3 jours avec un arrêt à l’île Mexicaine de Cozumel.  De là, après avoir rejoint le continent, à bord d’une petite vedette, nous avons roulé près de 100 km sur le sol mexicain pour visiter le centre Maya de Tulum.

Je vous invite à consulter les articles que je vous ai proposés sur le sujet il y a un an.

 

Cette année, nous avons navigué durant 7 jours, en longeant les îles des Caraïbes par leur flanc Atlantique.  Nous avons fait escale à Puerto-Rico, St Thomas et Sint Maartens/St Martin.  J’y reviendrai plus tard.

 

 

Notre navire

 

(Photos js)

Notre navire de croisière était le Celebrity Reflection, de 319 m de long, 38 m de large et 8m50 de tirant d’eau.  Ses deux moteurs diesels-électriques lui permettent d’atteindre la vitesse de 24 nœuds (environ 43 km/h).  C’est un bateau très stable par gros temps.

Les navires de cette catégorie sont de véritable petite ville flottante avec 15 niveaux accessibles aux passagers (il n’y a pas de niveau 13 !!), pouvant transporter 3046 passagers et 1255 membres d’équipage.

Outre les cabines doubles, plus ou moins luxueuses, ils comportent des restaurants, dont un self-service, deux piscines, un sauna, un casino, des magasins d’articles de luxe, des salles de conférence, etc.

Sa décoration, elle aussi, est luxueuse et agrémentée d’œuvres d’art.  Il y avait notamment, dans un puits de lumière au centre du navire, un arbre du genre Ficus (?), dans un grand pot retenu par des supports métalliques en inoxydable, et prolongé par des racines terminées par un petit led lumineux.  Une oeuvre de l'artiste cubain Bert Rodriguez (1975).

Notre chambre, au niveau 11, comportait une petite terrasse de 7 m², protégée du soleil et donnant sur l’océan.  Une cabine petite, mais confortable, avec lits jumeaux et frigo-bar.

Notre navire était loin d’être rempli, ce qui était bien agréable.

Le temps était clair et la température était de 24 à 30°C.

 

La mer des Caraïbes

La mer des Caraïbes, ou mer des Antilles, est une partie de l’Océan Atlantique, située à l'est de l’Amérique centrale.  Elle s'étend sur environ 2.415 km d'est en ouest et en moyenne 1.200 km du nord au sud.  Elle et couvre une superficie de 2.640.000 km2.  Sa profondeur maximale est de 7.686 mètres au niveau de la Fosse des Caïmans.

Le nom de cette mer provient du nom d’un peuple, les Caraïbes, qui habitait cette région jusqu'à l'arrivée des Espagnols au 15ième siècle.

 

20140131js106w.JPG

(Photo js : carte extraite de Wikipedia)

 

La mer des Caraïbes est bordée :

Au nord par la Floride et le Golfe du Mexique.

A l’ouest, par le Mexique, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Costa-Rica et le Panama.

Au sud par la Colombie et le Venezuela.

Enfin, à l’est, par un chapelet d’îles plus ou moins grandes

-      Les Grandes Antilles, vers le nord, comprenant les Bahamas, Cuba, Haïti et République dominicaine, et Puerto Rico

-      Les petites Antilles, vers le sud : les ïles Vierges (St Thomas et St Martin), Antigua et Barbuda, Montserrat, Barbade, Grenade, Guadeloupe et Martinique, Trinidad et Tobago.

Des îles volcaniques, aux plages paradisiaques bordées de cocotiers, ... et des paradis fiscaux aussi !!!

 

Ces îles sont indépendantes (Cuba, Haïti, République dominicaine), ou ont des relations privilégiées avec différents pays occidentaux (y compris les Etats Unis) et avec l’Amérique du Sud.  Elles se sont soumises à une convention, dite de Carthagène, qui constitue un engagement légal pour ces pays de protéger, développer et gérer les eaux communes, de façon individuelle ou conjointe.

La circulation maritime, de et vers le Canal de Panama, est importante, tout comme les croisières.

 

L’origine des Antilles.

Selon la tectonique des plaques, la plaque de l'Atlantique sud s'enfonce, par subduction sous la plaque Caraïbe, à raison de 2 à 4 centimètres par an.  Cela produit, le long de cette bordure, des soulèvements de la plaque Caraïbe, et la formation d’une suite d'îles volcaniques formant des arcs de cercle.

Il existe deux arcs antillais, l’un datant de 55 millions d’années (les Grandes Antilles), le second, plus récent, date de 5 millions d’années (les Petites Antilles).

Dans ces petites Antilles, le volcanisme est toujours actif, comme à Montserrat ou Basse Terre, avec le Mont Pelé.  Il s’agit de volcans du type « Péléen », qui peuvent être explosifs et émettre des « nuées ardentes », qui détruisent tout sur leurs passages.

On se souvient aussi d’un important tremblement de terre, en 2012, qui détruisit une grande partie d’Haïti.

 

Je reviendrai plus loin sur la suite de ma croisière.

 

Jacques Schwers

Le 2 février 2014

 



02/02/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres